Accueil
 

Soirée thématique : La mer, l’Homme et le plancton

Lors de la soirée thématique du vendredi 14 septembre, ce sont deux spécialistes en aquaculture, Pierre Mollo et Morgane Nédélec, qui sont venus nous transmettre leurs connaissances et leur passion pour le plancton.

Basés dans la Baie de Concarneau (Finistère), Pierre Mollo a travaillé avec les aquaculteurs, les pêcheurs, les agriculteurs, les ostréiculteurs, les palétuviers....pour rendre le plancton visible et compréhensible. Morgane Nédélec est formatrice en aquaculture, à l’écloserie de Beg-Meil, près de Concarneau. Tous deux ont pu être présents suite à leur intervention au Forum de l’environnement, à Six-Fours les plages (Var), invités par Elisabeth Tempier de l’Encre de Mer.

(Photo : M.Agreil, PMCB)

Cette soirée fut un succès avec 93 participants dont 28 enfants, principalment des résidents de la Côte Bleue et des environs.

(M.Agreil - Observatoire du Parc Marin, 14 septembre 2012)

Bien souvent invisible à l’œil nu, le plancton n’en est pas moins un élément essentiel à l’équilibre de notre planète. Le film projeté pendant la conférence a plongé tous les spectateurs dans ce monde secret et passionnant. De jeunes oursins aux allures fascinantes nous ont guidé parmi les animaux microscopiques et le plancton végétal, capable de se déplacer nous a rappelé qu’il est à la base de la chaîne alimentaire marine et qu’il produit la moitié de l’oxygène de notre planète !

Plancton du monde : Le plancton peut être végétal (phytoplancton) ou animal (zooplancton). Le plancton animal est constitué de larves, plancton le temps de leur jeunesse (crabes, moules, poissons…) et d’animaux qui resteront toute leur vie dans le plancton (copépodes, méduses…). Leur survie ne dépend que de la qualité de l’eau et de la quantité de plancton végétal, leur nourriture.

Larve d'oursin (P. Mollo)

Souvent invisible à l’œil nu (à l’exception des méduses), il se laisse dériver au gré des vents et des courants. Il est présent dans tous les milieux, eau douce et eau de mer, de 0°C à 40°C.

Plancton et chaîne alimentaire : Le plancton végétal est le premier maillon de la chaine alimentaire dans l’eau, sans lui aucune vie n’est possible. Il est la nourriture des animaux filtreurs (moules, huîtres…) et des larves d’animaux marins.

Plancton et qualité de l’eau : Les populations planctoniques fluctuent en fonction de la qualité des eaux : elles sont donc de très bons « outils » pour détecter les déséquilibres et comprendre l’origine des pollutions.

Le plancton, nourriture des baleines : Qui se douterait que ces microscopiques organismes, dérivant au gré des courants seraient en fait, à leur insu, à la base de la migration des plus grands animaux de la Terre.

Plancton (C. Sardet)

Plancton et industrie : Plusieurs recherches sont en cours pour utiliser les micro-algues notamment comme source de carburant.

Plancton et alimentation : La spiruline est une cyanobactérie utilisée en complément alimentaire, notamment en Afrique pour lutter contre la malnutrition. Elle apporte 70% des protéines nécessaires à notre alimentation.

Plancton et pollution : Le plancton végétal est sensible à la pollution notamment aux pesticides et aux détergents. Nous pouvons tous faire attention aux produits que nous utilisons au quotidien. Un déséquilibre dans la concentration en plancton végétal a une répercussion sur toute la chaîne alimentaire. Rappelons que les diatomées sont mangés par les copépodes, eux même mangés par les poissons fourrages (sprat, anchois, sardine....), mangés par les thons, loups... consommés par l’Homme.

Le thème du plancton n’a pas laissé indifférent : de nombreuses questions ont été posées, sur des thèmes variés :

  • Le plancton que l’on trouve en Méditerranée est-il le même que dans l’océan Atlantique ?
  • Est-ce le même que l’on voit le jour et la nuit ?
  • Quelle est la durée de vie d’une larve de langouste, d’oursin, de homard ?
  • Combien y a-t-il d'espèces connues?
  • Et des questions sur la consommation des fruits de mer (huîtres et moules).

Ces prélèvements de plancton avaient été effectués, dans l’après-midi, au niveau de l’Anse du Rouet et près de la réserve de Carry-le-Rouet à l’aide d’un filet à plancton.

 

A la suite de cette présentation, les participants ont pu observer le plancton du jour à l’aide de microscopes et loupes binoculaires.

(Photos : S. Marty)

Une fois mis sur lame pour l’observation, Pierre Mollo nous donne ses conclusions. Après quelques observations de Ceratium sp, un phytoplancton (Dinoflagellés), peu apprécié des spécialistes, Pierre Mollo est rassurant : « Nous pouvons voir des Diatomées (Phytoplancton qui inhibent le développement de bactéries pathogènes), de nombreux copépodes, ainsi que leurs œufs, ce qui révèle des conditions favorables à leur développement et leur reproduction. L’eau, prélevée ce jour, est donc de bonne qualité. »

Pour votre information, cette enrichissante animation clôturera les soirées thématiques de l’année 2012 et nous essayerons de renouveler cette démarche l’été prochain.


Les ateliers ludiques de l'été c'est terminé !

Le parc marin a été heureux de vous accueillir durant les jeudis de l'été autour de ses aquariums pour faire découvrir la faune et la flore des petits fonds côtiers.

(M. Agreil - Observatoire du Parc Marin, été 2012)

Différents jeux autour de cette découverte ont été proposés et ce sont près de 120 personnes qui ont pu y participer.


Soirée thématique de septembre

Vendredi 14 septembre, le Parc Marin organise une soirée thématique avec la participation de P. Mollo et M. Nédélec, spécialistes du plancton.

Au programme présentation du Parc Marin suivi d'une Intervention sur le plancton de Méditerranée, la soirée se clôturera par un échange autour d'un apéritif

Rendez-vous à 18h30 à l'Observatoire du Parc Marin - Plage du Rouet

Activité gratuite (dans la limite des places disponibles) et réservation conseillée au 06 83 09 38 42

Larve d'oursin (P. Mollo)

Plan d'accès


La soirée mammifères marins : immersion dans la grande bleue !

La deuxième soirée thématique du Parc Marin organisé ce jeudi 23 août a été un nouveau succès avec un total de 85 participants.

Hélène Labach du GECEM nous a fait découvrir les mammifères marins de Méditerranée à travers une présentation ludique associant connaissances scientifiques et projection de films adaptés au grand public. L'intervention a été suivie de questions et la soirée s'est clôturée autour d'un apéritif convial.

Les participants ont pu différencier les mysticètes, cétacés à fanons (ex : rorquals) et les odontocètes, cétacés à dents (ex : dauphins). En Méditerranée, une vingtaine d’espèces de cétacés ont été recensées dont 8 communes, 4 rares et 8 exceptionnelles. Parmi les espèces les plus communes, on peut observer :

  • le dauphin bleu et blanc : le plus commun de Méditerranée (photo : H.Labach)

  • le grand dauphin (Photo : E. Charbonnel)
  • le rorqual commun (Photo : M. Agreil)

Autres espèces de Méditerranée

Outre les morts naturelles (maladies, vieillesse...), Hélène a aussi exposé les menaces liées aux activités humaines comme les collisions en surface avec les bateaux, les captures accidentelles dans les filets de pêche ou le dérangement. Certaines mortalités sont directement liées à la pollution (déchets, contamination, pollution acoustique) et à la diminution des ressources.

Rorqual commun mort par collision avec un cargot
(M. Mattei - Marseille, 5 juin 2012)

En France, tous les mammifères marins sont reconnus comme espèces protégées.

D’une superficie de 87 500 km², le sanctuaire Pelagos est né de l’accord signé entre la France, Monaco et l’Italie en 1999 (entré en vigueur depuis 2002), il a été créé dans le but de protéger les mammifères marins contre toutes les causes de perturbations provenant des activités humaines.


Cartographie du sanctuaire Pélagos (H. Labach)

Vidéo de présentation du sanctuaire

Conduite à tenir en cas d’observation de cétacés en bateau 

En cas d'échouage sur la Côte Bleue, contacter rapidement le Parc Marin (06.87.230.221) ou le Réseau Echouage (04.91.26.72.25). Ne touchez pas l’animal, qu’il soit mort ou vivant, avant l’arrivée des personnes compétentes.

Pour toutes autres informations, rendez vous sur le site du GECEM.


Soirée thématique d'août

Jeudi 23 août, le Parc Marin organise une soirée thématique en partenariat avec le Groupe d'Etude des Cétacés de Méditerranée (GECEM).

Au programme présentation du Parc Marin suivi d'une Intervention sur les mammifères marins de Méditerranée, la soirée se clôturera par un échange autour d'un apéritif

Rendez-vous à 18h30 à l'Observatoire du Parc Marin - Plage du Rouet

Activité gratuite (dans la limite des places disponibles) et réservation conseillée au 06 83 09 38 42

Dauphin commun (H. Labach-8 juillet 2012)

Plan d'accès


La soirée tortue : un succès

La première soirée thématique du Parc Marin organisé ce jeudi 26 juillet a été un réel succès avec plus d'une soixantaine de participants.

Jean-Batiste Senegas du CESTMed, nous a fait partager son amour des tortues marines de Méditerranée à travers une présentation ludique et interactive. Nous rappelant la présence des tortues sur nos côtes, pas pour se reproduire mais pour se nourrir lors de leur migration entre leurs lieux de ponte (principalement les plages greques) et leurs zones de nourrissage entre Corse et Espagne.

Il a aussi présenté les menaces qui sont à l'origine de la création du centre de sauvegarde : la pollution, la pêche mais aussi les collisions avec les bateaux lorsque les tortues dorment à la surface de l'eau. Il a aussi montré la résistance de ces individus qui avec des blessures dont certaines seraient mortelles pour l'homme, ont pu être soignées et relâchées dans le milieu naturel.

Tortue dormant à la surface de l'eau

Les interventions ont été suivies de questions et commentaires et la soirée s'est clôturée autour d'un apéritif convial.

Si par hasard vous aussi vous rencontrez une tortue en mer, pensez à relever la position, à faire des photos et à les signaler soit au Parc Marin soit au CESTMed. Vous contriburez ainsi à une meilleure connaissance de ces animaux.

Rendez-vous le 23 août prochain pour la deuxième soirée thématique !

Pour être sûr d'avoir de la place pensez à réserver


Soirée thématique de juillet

Jeudi 26 juillet, le Parc Marin organise une soirée thématique en partenariat avec le Centre d'Etude et de Sauvegarde des Tortues marines en Méditerranée (CESTMed).

Au programme présentation du Parc Marin suivi d'une Intervention sur les tortues marines de Méditerranée, la soirée se clôturera par un échange autour d'un apéritif

Rendez-vous à 18h30 à l'Observatoire du Parc Marin - Plage du Rouet

Activité gratuite (dans la limite des places disponibles) et réservation conseillée au 06 83 09 38 42

Lien vers l'affiche

Plan d'accès


Ateliers ludiques

Tous les jeudis après-midi (sauf le 26 juillet), le Parc Marin propose des ateliers ludiques autour de la vie marine pour les enfants (8-14 ans) accompagnés d'un adulte responsable

Au programme découverte de la faune et de la flore : observation et identification des principales espèces des petits fonds de la Côte Bleue, description et anecdotes sur leur mode de vie

Rendez-vous à 16h à l'Observatoire du Parc Marin - Plage du Rouet

Activité gratuite (dans la limite des places disponibles) et réservation conseillée au 06 83 09 38 42

Lien vers l'affiche

Plan d'accès


En Juillet et en Août : découvrez les visites guidées
de la réserve de Carry-le-Rouet.

Tous les étés, durant les mois de juillet et août, des visites guidées de surface sont organisées dans la réserve marine de Carry-le-Rouet.

Cette activité a pour but de faire découvrir à l'aide d'un masque et d'un tuba, la richesse des petits fonds marins côtiers, et de sensibiliser les personnes qui fréquentent la Côte Bleue sur le rôle et l'importance d'une zone marine protégée.


Hommage à Monsieur Albert Falco

Albert Falco, né le 17 octobre 1927 à Marseille est mort le 21 avril 2012

Ardent défenseur des réserves marines, Albert Falco a toujours répondu présent pour les Journées de la Mer organisées tous les 2 ans à Carry-le-Rouet par son ami Roger Grange.

E. Charbonnel, A. Falco et J.G. Harmelin - 14ième édition des Journées de la Mer (PMCB)

Le 20 janvier dernier, lors de l’ouverture de la 14ième édition de ces Journées, maintenant organisées par la ville de Carry et le Parc Marin de la Côte Bleue, Albert Falco était une nouvelle fois présent, grand témoin de la soirée, pour la projection de 2 films sur les fouilles archéologiques du grand Congloué, qui ont marqué ses débuts sur la Calyspo en 1952. Grâce à ses commentaires passionnés, cette soirée fut très émouvante et nous a permis de revivre cette épopée 60 ans après.

Le capitaine de la Calypso a rejoint le monde du silence, mais nous n’oublierons jamais ce grand homme à la gentillesse et à l’humilité aussi extraordinaires que son engagement et son émerveillement toujours intacts pour le monde de la mer.

Un hommage lui a été rendu le 9 mai dernier dans "sa calanque" de la Loude de Sourmiou.

A. Falco et F. Bachet - Plongée d'observation des récifs artificiels (PMCB)


Rencontre insolite !

Jeudi 15 mars, en bordure de réserve, deux rorquals communs nous ont été signalés par un plaisancier et la capitainerie de Carry. Sur place, les agents du Parc Marin ont pu relever la position GPS des individus, leur direction et faire des photos des ailerons dorsaux. Ces éléments sont nécessaires pour l'identification et le suivi des animaux. Après avoir fait quelques tours dans l'eau à moins de 2 milles des côtes, ils se sont éloignés en direction de Planier.

Rorquals communs (photo:PMCB)

Bien que surprenante, ces rencontres ne sont pas exceptionnelles. Des observations sont faites tout au long de l'année sur la Côte Bleue et dans la rade de Marseille.

Quelques rappels en cas de rencontre :

  • Interrompre l'observation en cas de signes de dérangements de la part des animaux ;
  • Ne pas s'approcher si présence de nouveaux-nés ;
  • Rester à une distance minimum de 100 m ;
  • S'approcher par les côtés, de l'arrière vers l'avant ;
  • Rester à la vitesse de l'animal le plus lent ;
  • Ne pas se baigner, toucher ou nourrir les cétacés.
Attention bien que très calme, ce sont des animaux sauvages. Ces règles sont là pour eux mais aussi pour vous.


Les stages de découverte : c'est reparti !

Les animations du Parc Marin auprès des scolaires de la Côte Bleue ont débuté le 12 mars et dureront jusqu'à mi-juin.

Cette année, ce sont les CM2 de Madame Lesage et Monsieur Rozzo de l'école Jean Jaurès à Châteauneuf-les-Martigues qui ouvrent la saison (cf. photos). Viendront ensuite les classes de Sausset-les-Pins, Martigues et enfin celles de Carry-le-Rouet clôtureront le printemps 2012.

Stage de découverte (photos: A.Rosso et K.Lesage)

Visite du port de Carro, ballade littorale en direction du Sémaphore, collecte en bord de mer et travail en classe voici quelques exemples des activités auxquelles participent les enfants durant les stages. Ils seront sensibilisés aux métiers liés à la mer, au patrimoine et à la biodiversité littorale présents sur la Côte Bleue.

Dans le prolongement des différents travaux réalisés avec leurs professeurs tout au long de l'année, ce stage par l'alternance travail en salle et sur le terrain, permet aussi aux enfants de découvrir une autre façon d'apprendre et de découvrir ce qui les entoure.


Paysage de la Côte Bleue

îlot de l'Erevine (photo:PMCB)

L'Erevine depuis le sentier des douaniers entre niolon et la Redonne au mois de février.


De la glace sur la Côte Bleue!!!

Anse des bouchons (photo:PMCB)

Suite aux températures négatives de février pendant plusieurs jours, nous avons eu la surprise de découvrir des stalactites en bord de mer sur la réserve de Carry-le-Rouet... voici un exemple du spectacle.


Les 14èmes Journées de la Mer en résumé et en photos

Samedi 21 janvier 2012

"Mare Nostrum, la Méditerranée, mer au milieu des terres"

Le docteur Raymond Sciarli est l’un des pionniers de la médecine de la plongée. Il est co-auteur, avec Xavier Fructus d’un ouvrage de référence dans ce domaine : «  Plongée : santé, sécurité ».

R. Sciartli et D. Bellan-Santini (photo:PMCB)

Dans son exposé, le docteur Sciarli a évoqué la Méditerranée, carrefour de civilisations, et zone d’échanges et de mélanges de marchandises, de techniques et de savoirs, de philosophies et même de religions. Cela lui a permis de revenir sur les aspects de la formation physique de cette mer, de sa géologie, et de ses peuplements végétaux et animaux, qui ont suivi une évolution tout aussi chaotique et assez analogue à celle des peuplements humains. Pour terminer, il a plaidé en faveur d’une prise de conscience de la fragilité de ce monde millénaire, des ruptures d’équilibre que nous provoquons en particulier sur le plan environnemental, et de l’urgence à agir.

------------------------------------------------------------

"Les outils et l'éventail des techniques de fouilles sous-marines"

Serge Ximenes est Président de la Commission nationale d’archéologie et du Comité Départemental de la Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins, et instructeur fédéral en archéologie subaquatique. Il a fondé le Groupe de Recherches Archéologiques Sous-Marines et a collaboré ou organisé de très nombreuses fouilles depuis 1975. Il a notamment travaillé sur la Côte Bleue à Martigues, dans l’anse des Laurons, où il a inventorié les épaves d’un très important site portuaire.

S. Ximénès, P.Pène et D. Bellan-Santini (photo:PMCB)

Il nous a fait part de son expérience forgée sur de nombreux théâtres de recherches sous-marines, et des techniques qui permettent de faire revivre le passé. Il s’est attaché, au travers d’un exposé complet et accessible, à faire découvrir la réalité du travail qui se cache derrière les découvertes faites dans les 5 dernières décennies, depuis que l’homme est capable d’aller et de rester sous l’eau grâce aux techniques de la plongée subaquatique. C’est le plus souvent un patient travail au cours d’un véritable chantier qui devient d’une singulière difficulté avec la profondeur, le froid, la turbidité, et parfois tous ces facteurs défavorables à la fois, qui permet de faire avancer les connaissances historiques.

------------------------------------------------------------

"L'archéologie expérimentale, les techniques préhistoriques de pêche"

Toomaï Boucherat est un pur autodidacte. Après une carrière dans le domaine de la santé, il s’attache à comprendre et expérimenter les pratiques et les modes de vie du mésolithique à partir des vestiges parfois bien ténus des sites de la Côte Bleue et de Châteauneuf les Martigues. Son engagement passionné et passionnant a récemment été récompensé puisqu’il vient d’être promu chercheur en archéologie expérimentale, rattaché à l'unité de recherche en tracéologie du CNRS d'Aix en Provence.

T.Boucherat (photo:PMCB)

Il nous a parlé de ses enquêtes sur les techniques de pêche et de fabrication de cordages qu’il a réussi à reconstituer à partir des fouilles menées sur le site de la Font au Pigeons, abri néolithique occupé pendant près de 5.000 ans par les hommes à Châteauneuf les Martigues. Après avoir décrit de façon très imagée le milieu dans lequel vivaient les hommes de cette époque, il a joint la parole aux actes et s’est mis à l’ouvrage sur son chevalet néolithique pour montrer à l’assistance de façon directe les gestes qui ont permis de façonner il a plus de 7.000 ans pointes de silex, hameçons, fils et cordages, et qu’il a réussi à reconstituer à force de patience et de passion.

------------------------------------------------------------

"La préhistoire de la Côte Bleue. Evolution du milieu naturel et des peuplements humains et animaux"

Courtin est Chevalier de l'ordre des Palmes Académiques et ancien Co-directeur des Recherches Archéologiques Sous-Marines. Il est spécialiste de l’âge du bronze (néolithique) et a dirigé de très nombreuses fouilles en Provence : grottes, abris, dolmens, hypogées, etc… il a notamment fouillé sur la Côte Bleue le Grand Abri de Châteauneuf les Martigues. Plongeur confirmé, il a été chargé de l'expertise et de l'étude de la Grotte Cosquer à Marseille dont les peintures et gravures remontent à 28 000 ans. Outre la première expertise de 1991, il y a dirigé les campagnes de 1992, 1994, 1995 et 2002.

J.Courtin, P.Pène et D. Bellan-Santini (photo:PMCB)

Jean Courtin a évoqué les paysages, les peuplements animaux, l’environnement ainsi que les modes de vie au néolithique sur une Côte Bleue assez différente de celle que nous connaissons aujourd’hui. Le climat est à cette époque nettement plus froid que de nos jours. Les peuplements végétaux sont ceux que l’on rencontre maintenant beaucoup plus au Nord et en altitude comme le pin sylvestre. Le niveau de la mer est beaucoup plus bas, et la faune est elle aussi très différente avec la présence d’espèces comme le phoque, le pingouin, et des cervidés.

Jean Courtin a tout particulièrement travaillé sur le massif de la Nerthe, à la Couronne et à Châteauneuf sur le site de la Font aux Pigeons qu’il a longuement inventorié, sur le littoral sur le site du grand abri du cap Ragnon près de l’Estaque, et sur la grotte du Rouet, au cours d’une fouille de sauvetage malheureusement trop courte, qui a permis de mettre en évidence des couches archéologiques très riches et marquant une occupation humaine sur une très longue durée.

------------------------------------------------------------

"Panorama des découvertes archéologiques sous-marines et des circuits entre Marseille et le Rhône"

Luc Long est archéologue plongeur, en charge depuis de nombreuses années des fouilles du Rhône et de Camargue. Il a dirigé avec le DRASSM de nombreux chantiers archéologiques subaquatiques en France et à l’étranger. Il est spécialiste de l’époque antique, et en particulier des circuits d’échanges industriels et commerciaux à travers la Méditerranée. Il a dirigé ces dernières années plusieurs campagnes de fouilles dans le Rhône qui ont eu un grand retentissement avec la découverte du célèbre buste de César en 2007. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont « Secrets du Rhône – Les trésors archéologiques du fleuve à Arles » et commissaire général de l’exposition d’intérêt national « César, le Rhône pour mémoire » qui va poursuivre sa route au Louvre en 2012, et qui résume 20 ans de ses travaux.

L.Long (photo:PMCB)

Il a évoqué au cours de cette conférence les circuits maritimes entre Marseille et le Rhône qui ont laissé de nombreux témoignages au travers des épaves qui jalonnent cet axe essentiel d’échanges au cours de la période antique et qui passe par la Côte Bleue. Il s’agit d’un axe dangereux du fait de l’exposition au Mistral et du manque d’abris naturels, surtout après le franchissement de la Côte Bleue jusqu’à l’embouchure du Rhône. A tel point que les nombreuses épaves de Camargue ont permis de reconstituer le delta tel qu’il se présentait à l’époque antique, avec un bras supplémentaire entre le Petit et le Grand Rhône.

Devant la Côte Bleue, ce sont 3 épaves qui ont été particulièrement abordées : celle de l’avant-port de Carry, découverte par Robert Buffaz, chargée de blocs de pierre taillée des carrières de la Couronne destinés à la construction des monuments et remparts de Marseille ; celle des Laurons, qui présentait chose rare, de nombreux éléments du pont ; et l’épave aux bouteilles du XVIII siècle, chargée de verreries fabriquées dans les usines de Rive-de-Gier près de Lyon sur le Rhône, et destinées aux conserveries de Marseille. Encore un témoignage des échanges qui se sont déroulés à toutes les époques devant la Côte Bleue.

------------------------------------------------------------

"La Côte Bleue, son accessibilité récente, son littoral et ses populations jusqu'à l'époque moderne "

Louis Thoulouze est ce qu’il est convenu d’appeler un mémoire vivante de Carry-le-Rouet et de la Côte Bleue. Il a participé de 1948 à 2001 aux profondes mutations qui s’y sont joué, à la fois comme directeur de l’école primaire et comme élu, le plus souvent en tant qu’adjoint au maire dans les différentes municipalités. Il connait intimement la vie de cette portion de côte, pour avoir vécu avec les pêcheurs professionnels leur monde de la mer, et en tant que directeur d’une école qui a vu se succéder plusieurs générations de la population d’un village devenu une ville. Animé d’un esprit curieux, arpentant le territoire, il y a découvert de nombreux vestiges qu’il a su replacer dans leur contexte historique ou préhistorique.

L.Thoulouze, P.Pène et D. Bellan-Santini (photo:PMCB)

Louis Thoulouze a évoqué pour terminer cette journée l’évolution récente de ce territoire, longtemps marqué par une vocation pastorale pour les collines et liée à la pêche pour son littoral, et doublé par de forts enjeux militaires pour la défense de Marseille. Ce territoire très isolé, aux voies d’accès difficiles, a été soudainement désenclavé au début du 20ième siècle par la voie ferrée de la Côte Bleue, ouvrage monumental, suite de viaducs et de tunnels, qui est devenue à son achèvement avant la 1ère guerre mondiale, la voie ferrée la plus chère de France. Dès lors, ce territoire a connu une évolution très rapide jusqu’à nos jours.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 20 janvier 2012 soirée d'inauguration

"Ouverture des 14èmes Journées de la Mer"

Les 14èmes Journées de la Mer ont été ouvertes par les allocutions de :
  • Professeur Pierre Pène, Maire de Carry-le-Rouet et Membre de l’Académie Nationale de Médecine
  • Monsieur Georges Rosso, Président du Parc Marin de la Côte Bleue et Maire du Rove
  • Madame Denise Bellan-Santini, Présidente du Conseil Scientifique du Parc Marin de la Côte Bleue, Directeur de recherches Emérite au CNRS et Présidente des 14èmes Journées de la Mer

"Une page d'histoire : l'épave du Grand Congloué"

Les discours ont étaient suivis par la projection de 2 films tournés à 50 ans d’intervalle, sur le site du Grand Congloué, au large des Calanques de Marseille. La découverte de cette épave et l’histoire d’une des premières fouilles archéologiques sous-marines, avec la participation d’Albert Falco, grand témoin.

  • « La galère engloutie » (1952) : film en noir et blanc, il relate les conditions et péripéties d’une véritable aventure sous-marine au cours de la première vraie campagne de fouille archéologique sous-marine de l’histoire de la plongée. Lancée l'été 1952 par l'équipe du Commandant Cousteau, cette campagne prévue initialement pour 3 mois, dura plus de 3 ans.
  • « Les trésors du Congloué » (2002) : film en couleur, il constitue une véritable remontée dans le temps. Il retrace les retrouvailles des anciens membres de la Calypso pour une plongée 50 ans après sur cette épave mythique et nous permet de visualiser le site tel qu’il est aujourd’hui, ainsi que les enseignements que l’on a pu capitaliser depuis la première fouille de 1952.

A. Falco (photo:PMCB)

On ne présente plus Albert Falco, légendaire Capitaine de la Calypso, et compagnon de route de toujours de Jacques-Yves Cousteau. Grand marin, connu et reconnu dans le monde entier, officier du mérite maritime, il a sillonné toutes les mers du globe.

Né en Provence, il a passé toute son enfance au bord de mer dans la calanque de Sormiou. C’est là qu’à peine sorti de l’adolescence, il se distingue en sauvant deux personnes de la noyade, tombées d'une falaise par mauvais temps. Ce double exploit témoigne de ses aptitudes physiques qui lui valurent d’être remarqué par le commandant Cousteau.

Embarqué sur la Calypso il participe en 1960, équipé pour la première fois d’un scaphandre autonome, aux fouilles archéologiques du Grand Congloué.

Il a été l’un des premiers hommes à vivre sous la mer, en saturation, durant huit jours en 1962 dans une maison sous-marine au large de Marseille, expérience originale dirigée par le commandant Cousteau et le professeur Chouteau.

Infatigable, il se consacre depuis de nombreuses années à la cause de l’environnement marin pour laquelle il a été décoré de la légion d'honneur. Il continue à réaliser régulièrement des films sous-marins destinés aux générations futures pour leur faire connaître son magnifique credo : aimer, défendre et protéger la mer.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 20 janvier 2012

Les scolaires de la Côte Bleue s'initient aux migrations en Méditerranée

Réservés aux scolaires des communes de la Côte Bleue (Le Rove,Ensuès-la-Redonne, Carry-le-Rouet, Sausset-les-Pins et Martigues) et de Châteauneuf-les-Martigues ayant ou allant participer aux stages de découverte du milieu marin, la journée du vendredi 20 janvier était orientée en fonction des migrations des plus petits au plus grand, au sein de notre mer Méditerranée. Ainsi, 12 classes de primaires ont pu assiter aux présentations sur le planctons, les tortue marines et les cétacés. Chaque présentation était suivie de questions préparées par les élèves. Ci-dessous un petit résumé de chaque intervention.

"Le plancton : voyage à travers une goutte d’eau"

Magali AGREIL – Responsable pédagogique du Parc Marin (photo:PMCB)

Bien souvent invisible à l’œil nu, le plancton n’en est pas moins un élément essentiel à l’équilibre de notre planète. Les enfants se sont plongés dans ce monde secret à travers le film documentaire « Planctonique – Le petit peuple de l’eau ». Ils y ont découvert de jeunes oursins aux allures fascinantes les guidant parmi des espèces microscopiques animales et végétales, dont certains sont capables de se déplacer ! Ils ont pu observer ces organismes végétaux si petit et pourtant si essentiels à notre existence : à la base de la chaîne alimentaire marine, ils produisent la moitié de l’oxygène de notre planète ! Ils se sont rendu compte que ces microscopiques organismes, dérivant au gré des courants sont en fait, à leur insu, à la base de la migration des plus grands animaux de la Terre !

------------------------------------------------------------

"La vie des tortues marines et leur migration"


Jean-Baptiste SENEGAS – CESTMed (Centre d’Etudes et de Sauvegarde des tortues marines en Méditerranée)

3 des 8 espèces de tortues connues fréquentent la Méditerranée : la tortue verte, de la luth et de la caouanne. Les enfants ont pu se mettre dans la peau d'une tortue, voir son mode de vie et les contraintes naturelles et humaines auxquelles elles doivent faire face au cours de leur vie. Ils se sont ainsi rendu compte que les tortues Caouanne, les plus fréquentes sur nos côtes, sont victimes de l’urbanisation du milieu côtier réduisant leurs sites de ponte (les plages de sable), de la collision en surface avec les embarcations ou de captures accidentelles par les engins de pêche. Ils ont aussi pu participer à travers un film au sauvetage d'une tortue, récupérée et soignée au centre du CESTMed au Grau du Roi. Elle a ensuite été relâchée, équipée une balise Argos pour pouvoir suivre ses déplacements et renforcer les connaissances sur cette espèce. (Cf: relâché de Marie-Tima en juin 2010).

------------------------------------------------------------

"Les cétacés : des migrations à nos côtes"

Hélène LABACH – GECEM (Groupe d’Etudes des Cétacés de Méditerranée)

Il existe environ 80 espèces de cétacés, des dauphins aux baleines, dans les mers et les océans. Les plus grandes d'entre elles, les baleines, se déplacent en suivant des migrations entre les zones polaires où elles se nourrissent et les zones tropicales où elles viennent se reproduire et donner naissance à leurs petits. En Méditerranée, on rencontre 8 espèces de dauphins et baleines, elles s’y nourrissent et s’y reproduisent. Les cétacés peuvent être menacés par la pollution de leur environnement, le bruit produit par les bateaux, les collisions avec les grands navires, etc. En France, toutes les espèces de mammifères marins sont protégées et il existe en Méditerranée une zone maritime de 88 000 km² entre la France, Monaco et l’Italie spécifiquement créée pour la protection des mammifères marins : le sanctuaire Pélagos.


Les 14èmes Journées de la Mer dans la presse

(La Provence 21 janvier 2012)


La ville de Carry-le-Rouet et le Parc Marin de la Côte Bleue

sont heureux de vous inviter aux 14èmes Journées de la Mer

Cliquer sur l'image ci-dessous pour télécharger le programme


Le Président et toute l'équipe du Parc Marin vous souhaite une très bonne année 2012


 
 

  Site officiel du syndicat mixte Parc Marin de la Côte Bleue
Conditions légale
s d'utilisation © Copyright Parc Marin 2015